vente-privee.com à la Plaine

Saint-Denis donne la fièvre acheteuse à la planète
Avenue Wilson, se cache une machine à fabriquer du désir où travaillent des centaines de photographes, mannequins, musiciens et informaticiens. Après l’Europe, l’entreprise de ventes privées en ligne s’apprête à se lancer sur le marché américain.

Vente-privee.com est l’un des plus grands magasins de France. Où l’on vous accueille plus tôt que chez la plupart des confrères. « En semaine, on a 100 000 clients en magasin dès 7 h du matin ! Et autant à 9 h, le week-end, quand commencent les ventes », se félicite Xavier Court. Les « magasins » sont tout simplement le site Internet de vente-privee.com, premier en Europe dans le domaine de la vente privée : un million de visiteurs par jour. 360 millions d’euros de chiffre d’affaires. Soit 55 000 colis expédiés chaque jour ! En un clic, vous accédez aux trois ou quatre ventes de la journée. Vente-privee.com est née en 2001, quand Jacques-Antoine Granjon et ses six associés, qui fournissaient les grossistes de France et de Navarre en invendus, ont souhaité se diversifier. Ils ont opté pour un club privé haut de gamme, sur le Web. Faire partie des membres, via un parrainage, n’est pas si difficile, puisqu’on en compte aujourd’hui 4,7 millions, principalement en France, mais aussi en Espagne et en Allemagne, où sont proposées aux clients des marques locales. Tout comme en Italie et au Royaume-Uni, où vente-privee.com vient tout juste d’ouvrir, avant de conquérir d’autres marchés, dont les États-Unis, à l’étude, où l’entreprise s’enorgueillit d’être l’une des très rares Françaises du e-commerce à avoir été copiée. Autre signe d’intérêt venu d’outre-Atlantique : un fonds de pension vient de prendre une participation de 20 % dans le capital.
À l’heure où les plates-formes d’appels, de commandes et d’achats se délocalisent sur tous les continents, celle de vente-privee.com n’en finit pas de s’agrandir, à la Plaine Saint-Denis, au cœur même du siège social. « Pour être au plus près de la clientèle, explique Jacques-Antoine Granjon, président de l’entreprise. Question de respect : quand un client formule une réclamation, il faut pouvoir lui répondre au plus vite, et en connaissance de cause. Chez nous, cent quarante serveurs informatiques fonctionnent à temps plein, pour ne pas faire attendre la clientèle. » Moyennant quoi, les embauches pleuvent. Trois cents CDI en 2007. Moyenne d’âge des sept cent cinquante salariés : 27 ans. Et un immeuble supplémentaire de six étages est prévu, courant 2008, face au siège social, 249, avenue du Président-Wilson, pour accueillir de nouveaux employés ! Seule mini délocalisation : les 60 000 m2 d’entrepôts. Au Blanc-Mesnil, tout en rose shocking, et dans la banlieue lyonnaise ! Autre fierté de la maison : on aime, ici, à rappeler son flair. « Nous avons été les tout premiers, s’enorgueillit Xavier Court, l’un des associés de Jacques-Antoine Granjon, à parier sur le renouveau de la Plaine, en nous installant avenue du Président-Wilson avant même la construction du Stade de France, alors qu’on couvrait l’autoroute. »
D’où vient le succès de l’entreprise ? « Notre croissance est collée au développement de l’ADSL, explique Xavier Court. Partout, dans le moindre coin de France où arrive cette technologie, de nouveaux clients nous découvrent. Et c’est un privilège, pour nos membres, d’être invités à des ventes privées auxquelles ils n’avaient jamais accès auparavant. » Les membres sont plutôt des femmes entre 35 et 40 ans. Mais la clientèle masculine augmente aussi. On l’a vérifié lors de la vente Black & Decker, ou de celle, en quelques heures, de 100 Peugeot 207. Sinon, pour ces dames : Agatha, Lamarthe, Ladyday, Lee, Nivea et tant d’autres. Depuis qu’ils ont décroché les joailliers de la place Vendôme Mauboussin et Poiray, Jacques-Antoine Granjon et ses amis ne désespèrent pas d’avoir le haut du panier de chez LVMH ou PPR, comme Gucci. En attendant, les gourmets ont pu, aussi, profiter de la vente Fauchon. Attention ! Une marque est proposée deux fois par an maximum. Mais elle sera bichonnée. Le film d’animation qui la présente et le catalogue détaillé des produits proposés aux internautes font l’objet d’une totale coopération entre elle et vente-privee.com, qui sort le grand jeu (lire Éclairage). C’est là la grande force du e-commerçant : « Nous accélérons le temps de recyclage des produits, qui ne restent pas plus de soixante-douze heures à la vente sur notre site, quand, autrefois, ils traînaient parfois six mois sur les marchés, explique Xavier Court. Et nous offrons aux marques une nouvelle image. En outre, une étude Louis Harris vient de démontrer que nous renforçons leur réseau de distribution classique : 57 % des clients de vente-privee.com sont allés dans les magasins ensuite ! » Tant d’atouts permettent de proposer un rabais de 70% aux internautes. Mais vente-privee.com ne nous dira pas le rabais que lui consentent les marques sur le prix d’achat des marchandises. On croit comprendre que celles-ci sont achetées à très, très bas prix !
Pascal Marion

Éclairage
Une élégante structure Eiffel
En visitant le siège social de vente-privee.com, on se dit que Luc Besson, qui emménage ses studios de cinéma pas loin, n’a qu’à bien se tenir. Les anciennes imprimeries du journal Le Monde, dont l’architecte a gardé l’élégante structure Eiffel, offrent un vaste espace, 15 000 m2, clair, beau. Dès le rez-de-chaussée, les fauteuils de Ron Arad, Naomi Campbell photographiée par David Lachapelle, et d’autres œuvres d’art contemporain, vous accueillent. Surtout, on est surpris par la ruche bourdonnante qui s’y cache. L’entreprise, pour mettre en valeur les quatre cents produits de ses trois ou quatre ventes quotidiennes, a développé une véritable industrie audiovisuelle : 18 studios photo, où travaillent, chaque jour, 5 coiffeurs et 5 maquilleurs, avec force mannequins et photographes. Et 50 retoucheurs, qui embellissent les 6000 photos quotidiennes ! Comme vente-privee.com ne lésine sur rien pour mettre les acheteurs en appétit, ces photos sont servies sur les trois ou quatre musiques créées chaque jour par les ingénieurs du son et les musiciens maison. Si vous faites partie des huit mille meilleurs clients, une compilation des quinze meilleurs titres vous sera offerte. Un peu de show dans beaucoup de business !
P.M.

lejsd.com