Les incendies de voitures et la fraude à l’assurance
Dans les quartiers sensibles, il est de notoriété publique qu’une partie des incendies de véhicules est motivée par des fraudes à l’assurance. En échange de quelques dizaines d’euros, des adolescents peuvent mettre le feu à des voitures qui seront ensuite remboursées par les assureurs.
Le ministère de l’intérieur a ainsi noté des incendies de voitures dans des villes qui ne sont jamais touchées par les violences urbaines.
De fait, les conditions de réparation de ce préjudice ont été largement simplifiées. Une loi, adoptée le 19 juin 2008 à l’initiative du député (UMP) Jean-Luc Warsmann, prévoit que le fonds de garantie des victimes indemnise jusqu’à 4 000 euros les personnes modestes (moins de 2 000 euros de revenu mensuel) et "de bonne foi" si leur véhicule, assuré et en état de marche, a été incendié.
Depuis l’entrée en vigueur de la loi, le 1er octobre 2008, 488 personnes ont bénéficié de cette indemnisation pour un montant total de 710 000 euros. Leur nombre est en forte augmentation ces derniers mois.
lemonde.fr